Accueil > Collège Roquebleue – Saint Georges de Reintembault

Collège Roquebleue – Saint Georges de Reintembault

Lundi 4 avril

Bonjour Lénaïg, nous voulons vous remercier d’avoir répondu à toutes nos questions ! Et bravo pour le tournoi de Sao Paulo ! Nous avons regardé des images de vous en train de jouer et on a tous trouvé ça impressionnant : on retrouve tout ce que vous nous avez dit avant .

Voici quelques remarques :

« Finalement, le rugby à 7, c’est super, on bouge ( de toute façon on est obligé si on veut gagner). »
« Ça a l’air bien et ça donne envie d’essayer . »
« Lénaïg est super rapide, ses adversaires n’arrivent pas à la rattraper »
« C’est pas un sport si violent que ça, il y a des plaquages mais pas trop forts »
« Il faut s’appliquer pour faire des grandes passes et toujours courir pour attaquer ou défendre ».
« Lénaïg est super grande, et personne n’arrive à la plaquer ! »

On voulait aussi vous dire qu’on a rencontré une championne française paralympique de tennis de table : Thu Kamkasomphou. Elle nous a montré ses 4 médailles et comme vous, elle nous a dit que l’important c’est donner le meilleur et de toujours essayer ! C’était impressionnant !

Et vous , pensez-vous venir au projet olympique le 9 juin ?
Et venir au collège ? On serait très contents.

Bonne chance aussi pour le tournoi de Hong Kong !
Les élèves de 6B. (Noémie, Léa, Marion et Anaïs)

Vous pouvez également lire l’article écrit par les élèves suite à la venue de Thu Kamkasomphou : THU_K

Vendredi 1er avril

Une médaillée paralympique au collège Roquebleue

 (Article paru dans le Ouest-France du 17 mars 2016)

L’une des deux classes de sixième du collège Roquebleue a été sélectionnée pour participer au projet «classes olympiques» organisé par le CDOS (comité départemental olympique et sportif). Lundi, les élèves ont accueilli Thu Kamkasomphou, championne paralympique de tennis de table.

Thu

Cette pongiste, handicapée des jambes, est sélectionnée pour participer aux jeux paralympiques de Rio de cette année.

Elle obtient des médailles à chacune de ses compétitions : aux Jeux de Sydney en 2000, en 2004 à Athènes, en 2008 à Pékin et enfin, en 2012 à Londres, où elle remporte une médaille d’argent avec l’équipe de France. Elle pratique le tennis de table, depuis l’âge de 12 ans. «L’envie de me donner à fond à ce sport est venue avec les résultats : plus je gagnais, plus j’avais envie de jouer ». Pour cette sportive, décrocher une médaille, c’est le bonheur : «Si on a une médaille, c’est que l’on a travaillé pour l’obtenir et on est aussi content pour les gens qui nous aident».

Cette rencontre avec l’athlète a permis aux collégiens de constater que le handicap n’est pas un obstacle aux projets ambitieux.

 

Jeudi 25 février

Nouvel échange entre Lénaïg et les élèves de Saint Georges.

Réponse de Lénaïg : Bonjour les sportives et sportifs, je vous remercie pour l’intérêt et la pertinence de vos questions. Je suis ravie de répondre de nouveau à vos interrogations. Je suis impressionnée aussi du nombre de sportifs dans votre classe, continuez à vous amuser et à prendre du plaisir dans vos sports respectifs.

Killian et Lucas

Killian et Lucas

Bonjour Lénaïg, on vous remercie car vous avez répondu à nos questions. On se demandait pourquoi avez-vous changé de sport ou plutôt pourquoi vous avez décidé de changer et choisir finalement le rugby à 7 et plus le rugby à XV ? Nous pensons que le rugby à 7 est plus dur que le rugby à XV car il faut courir plus. Il n’y a qu’une pause et c’est à la mi-temps. Nous n’en avons jamais fait mais on aimerait bien en faire tous les deux. Par contre, je (Killian) fais du tennis et du foot comme Lucas.
Chers Kilian et Lucas, sachez que je continue toujours à jouer avec mon club du Stade Rennais au rugby à XV et que j’espère pouvoir continuer une carrière internationale à XV après les Jeux Olympiques. Mais pour le moment le Rugby à 7 me permet davantage de me construire en tant que joueuse polyvalente. La discipline requiert des qualités et des compétences dans tous les secteurs de jeu. Grâce au Rugby à 7, j’améliore ma palette d’outils pour pouvoir gérer plusieurs situations de jeu (longues passes, vitesse, changement de rythme dans les courses…) Cette année, nous ne pouvons pas cumuler les sélections au rugby à 7 et au rugby à XV, car l’objectif de l’équipe est de se préparer de façon optimale à 7 et d’éviter les blessures de fatigue si l’on enchaîne trop de matchs avec le XV et le 7.

Kassandra et Louanne

Kassandra et Louanne

Kassandra : Bonjour Lénaïg, je vous remercie de m’avoir répondu. Je pense que le rugby à 7 est un sport très physique et dur. J’en ai déjà fait quand j’étais plus petite et ce que j’aimais dans le rugby à 7, c’était les mêlées et quelques fois les plaquages. Moi, je voudrais faire de la gym au sol et à la barre. Louanne : Bonjour Léanïg, merci pour toutes vos réponses, pour le temps que vous avez mis pour nous répondre. Grâce à ces réponses, vous nous donnez le plaisir que vous avez pour ce sport. Je pense que le rugby à 7 demande beaucoup d’efforts dont les entraînements et il faut faire des passes plus vite (car on est que 7) . Personnellement, ce sport est un peu violent (pour moi) mais est très dynamique (c’est ce qui me plaît dans ce sport). Moi, je n’ai pas pratiqué de rugby, pour l’instant, je préfère le basket ou encore le ping-pong. Kassandra et Louanne : Vous nous avez répondu que vous aviez joué votre premier match en équipe de France contre les États-Unis : est-ce que ce match a été dur pour vous ? Et comment vous sentiez-vous ?
Bonjour les sportives Kassandra et Louanne, merci également pour vos retours. Je me rappelle que pour cette première sélection avec le maillot bleu contre les USA, je n’étais pas stressée, ni paniquée. Mais j’étais impatiente de jouer ! Je voulais montrer que je n’étais pas là par hasard et que je voulais honorer cette chance de porter ce maillot. J’ai joué l’intégralité du match pour cette première. Malgré quelques maladresses dans le jeu j’étais en grande forme physiquement. Nous avions remporté la victoire avec une équipe constituée de jeunes et de moins jeunes. L’ambiance dans le groupe était formidable. Les anciennes joueuses plus expérimentées mettaient en confiance et conseillaient les plus jeunes.

Errant, Victor et Benoît

Errant, Victor et Benoît

Bonjour Lénaïg et merci beaucoup de nous avoir répondu si minutieusement à notre question, nous vous en remercions. Nous avons une autre question : est-ce que votre équipe marque beaucoup dans un match ? Erwann : je pense que le rugby à 7 est plus facile que le rugby à XV parce qu’il y a moins de joueurs que le rugby à XV. Je n’en ai pas fait mais j’aime bien regarder. Par contre, moi, j’aimerai bien faire du VTT en club. Victor : je pense que le rugby à 7 est très physique, il faut courir, je pense qu’il y a beaucoup de points à marquer. Je n’ai jamais fait de rugby, je n’ai pas envie d’en faire car si je me fait plaquer au ventre, je vais sûrement avoir mal. Je pratique du football au poste de gardien de but et c’est pour ça que j’aime le foot même si des fois, je me prends douze ou treize buts. → Benoît : le rugby à 7 a l’air difficile et les plaquages doivent faire mal (il faut aussi tout le temps courir, c’est épuisant) . Je ne pense pas que ce sport soit fait pour moi, j’ai un très petit gabarit et je suis léger comme une plume. Je préférerai arbitre. Je fais déjà de la course à pied et mon meilleur score d’endurance est de 8 km à la vitesse moyenne de 11 km / h.
Bonjour les garçons Erwann, Victor et Benoît, en règle générale au rugby à 7 il y a 5 essais par match. L’équipe de France à 7 se situe dans cette moyenne. En comparaison, il n’y a que 4 essais inscrits lors d’un match de rugby à XV… dans un match six fois plus long (80 minutes contre 14 minutes). Lors d’un match du tournoi des 6 nations, il faut attendre 9 min pour voir un essai. Sur un match à 7, toutes les 1 min 23, il y a essai ! C’est du spectacle en continu ! Mon cher Benoît sache qu’une des meilleures demi de mêlée de notre équipe à un petit gabarit (1m57). Elle possède de très bonnes qualités d’appuis ce qui lui permet souvent d’échapper aux placages de ses adversaires. Le rugby accepte toutes les morphologies, personne n’est mis de côté. (Toutes mes félicitations pour ce 8 km, continue ainsi à grappiller des secondes au chrono !)

Lou et Adèle

Lou et Adèle

Bonjour Lénaïg, nous vous remercions d’avoir pris du temps pour répondre à notre question : avez-vous déjà pratiqué le basket ? Et la natation ? Lou : je pense que le rugby à 7 est plus difficile au niveau du terrain car il me paraît très large. Je n’en ai jamais pratiqué. Je préfère le hockey. Adèle : Je pense que le rugby à 7 est très bien mais qu’il faut beaucoup de courage. Je n’en ai jamais pratiqué mais je pratique du basket à Louvigné.
Chères Lou et Adèle, je n’ai jamais pratiqué en club le basket et la natation. Parfois, ça nous arrive de jouer au Basket avec mes copines de l’équipe de France. J’apprécie de me mettre sous les paniers pour récupérer les ballons… c’est l’avantage quand on est grande ! La natation ? Euh… je suis un vrai caillou dans l’eau.

Noémie et Anaïs

Noémie et Anaïs

Bonjour Lénaïg, merci d’avoir répondu à toutes nos questions. On se demandait pourquoi vous avez choisi finalement un sport collectif ? On pense que le rugby à 7 est mieux que le rugby à XV parce qu’il y a moins de joueurs sur le terrain donc ça fait plus de place pour jouer. Léa et moi (Marion) n’en avons jamais fait mais Noémie en a déjà fait et elle trouve qu’au début, c’était dur mais quand on est habitué, ça va. Léa, Noémie et moi (Marion) avons toutes les trois fait du judo.
Bonjour Léa, Noémie et Marion. A mon arrivée sur Rennes, je voulais vraiment découvrir une autre activité, avoir plus d’échanges et de partage dans ma pratique sportive. Dans les sports individuels, on peut se sentir parfois bien seul dans la défaite ou la victoire. Au rugby, on ne joue pas uniquement pour soi mais aussi pour ses coéquipières. On s’encourage, on fait les efforts pour le groupe, chacun participe et se donne à fond pour décrocher la victoire ensemble. On vit de très fortes émotions de groupe. Que ce soit de la remise solennelle de notre maillot qui s’accompagne d’un petit discours personnalisé du coach, à sur le terrain où tu tiens absolument à défendre les couleurs de ton club, de ta région ou de ta nation, en passant par des moments de partage et de rigolade lors de la fameuse troisième mi-temps !

Kévin

Kévin

Bonjour Lénaïg, merci et j’ai une autre question : est-ce que vous êtes sur le banc de touche des fois ? Je pense que le rugby à 7, c’est plus physique et plus endurant. J’ai déjà pratiqué le rugby à 7 mais aussi à XV. J’ai préféré le rugby à 7 parce qu’on courait plus. Je fait du foot parce que c’est physique, sportif et collectif et je veux devenir footballeur professionnel.
Salut Kévin, « Tout vient à point, à qui sait attendre » Les sports collectifs nous amènent parfois à vivre des moments sur la touche et à apprendre à être patient. Dans mon club, j’ai longtemps, « ciré le banc » avant de mériter des titularisations. C’est quasiment un passage obligé quand on est en apprentissage. Mais ce statut de remplaçant est galvanisant car il nous pousse à tous les entraînements à se surpasser, à faire mieux que le dernier entraînement, à comprendre ce qui ne fonctionne pas, tenter des choses, accepter de se remettre en question. On se bat contre soi-même pour devenir meilleur. Actuellement, c’est dans la position dans laquelle je me trouve. C’est un statut qui peut parfois être dur à vivre, mais il ne faut pas oublier que l’on est là pour l’équipe. Peut-être que je ne rentrerai que 2 minutes sur un match de rugby à 7, mais je sais que ces 2 minutes, je donnerai le meilleur de moi-même.

Romain et Alix

Romain et Alix

Bonjour Lénaïg, nous vous remercions d’avoir répondu à notre question. On pense que ça doit être physique et qu’il faut être endurant pour faire du rugby à 7. Nous n’avons jamais fait de rugby mais on fait tous les deux du football.
Bonjour Romain et Alix, merci pour vos remarques.

Pablo et Nicolas

Pablo et Nicolas

Bonjour Lénaïg, merci de nous avoir répondu. Nicolas : je n’ai jamais fait de rugby, ni regardé un match donc je ne sais pas trop quoi en penser. Moi, je fait du judo et du basketball. Pablo : Le rugby à 7 a l’air bien même si je n’en ai jamais fait (j’ai fait du rugby à XV). Je ne fais pas de sport à côté car je n’en ai pas envie.
Cher Nicolas, je t’invite à regarder ce lien You tube qui te donnera un aperçu de ce qu’est le rugby à 7 version hommes (https://www.youtube.com/watch?v=qgnLY04v9Xk) et version femmes (https://www.youtube.com/watch?v=TPI_av-BmA0)
Cher Pablo, tout le monde n’aime pas forcément le sport. Qu’aimes tu faire quand tu as du temps libre ? Pourquoi as-tu arrêté le rugby à XV ?

Alyx

Alyx

Bonjour Lénaïg, je n’étais pas là le jour où mes camarades ont posé des questions mais je souhaiterai vous en poser une aujourd’hui : que feriez-vous comme sport à la place du rugby ? Je trouve que le rugby à 7 a l’air amusant mais aussi endurant. Je fais du rugby avec ma famille dans mon jardin mais amicalement, pour s’amuser. Moi, je pratique également la natation, le vélo et la course à pied. J’ai fait de l’athlétisme mais j’ai arrêté car je suis passé à trois entraînements par semaine pour le football.
Enchantée Alyx, ce que j’aimerais faire à la place du Rugby ? Du Rugby ! J’ai trouvé un sport qui me colle bien à la peau, qui colle avec mon physique, mes envies, j’y ai trouvé une deuxième famille. Si un jour, on devait me dire « tu dois arrêter le rugby », je pense que je me dirigerais vers le Handball, c’est un sport collectif qui pourrait me plaire. J’aime aussi me dépenser en musique, la Zumba pourrait bien être une activité pour ma retraite de rugbywoman.

Donovan et Allan

Donovan et Allan

Bonjour Lénaïg, nous étions absents le premier jour mais nous aimerions vous poser une question : est-ce que vous avez une bonne ambiance avec vos co-équipières et y a-t-il un moyen de visionner une vidéo de vous en train de jouer ? Nous pensons que le rugby à 7 est un jeu fair-play (par équipe), et moi (Donovan), j’en ai déjà fait 3 ans à Agon-Coutainville, dans la Manche en Basse-Normandie, mais je n’en fais plus. J’aimerai bien faire de la boxe mais j’y réfléchis (surtout ma mère). Allan n’a jamais fait de rugby et aimerait bien faire de la pétanque.
Enchantée Donovan et Allan, il y a une très bonne ambiance dans l’équipe de France. On s’entend toutes vraiment très bien. Je pense que c’est important dans un sport collectif de sentir cette bonne humeur au quotidien. On a la chance d’être un groupe très ouvert, respectueux des autres et qui aime bien rigoler. Pour la vidéo que vous m’avez demandé, j’ai sélectionné quelques vidéos de matchs et d’entraînements ou l’on me voit à l’action, bon visionnage !

Questions collectives

Questions collectives

Comment se passe tournoi à Sao Paulo ? Est-ce qu’il y a beaucoup d’entraînements et durent-ils longtemps ? Est-ce qu’il fait beau au Brésil ? Est-ce que vous vous baladez pendant votre temps libre ? Est-ce que vous gagnez des matchs ? C’est quoi la différence entre le groupe LAS VEGAS / VANCOUVER et le groupe SAO PAULO ?
Au vu de vos commentaires sur le Rugby à 7, j’ai quelques petites choses à vous dire : Quand j’étais plus jeune, j’avais aussi cette image d’un sport violent, d’un sport de brutes. Mais en grandissant et jouant, je me suis aperçue que c’était un sport de combat avec des valeurs d’abnégation et de dépassement de soi. Il est vrai que l’on prend parfois des coups sur des impacts mais nous nous protégeons en faisant des séances de musculation pour apprendre à mieux tomber au sol et à se gainer au contact d’un autre joueur.
Effectivement, je vous rejoins le rugby à 7 est un sport très énergivore. « Il faut tout le temps courir », on n’est jamais dans l’économie d’efforts.
Je vois que vous vous intéressés de près à l’actualité de l’équipe, voici les réponses à vos questions collectives. Nous sommes parties 15 jours pour préparer le tournoi de Sao Paulo. En amont de ce tournoi, nous avions préparé un tournoi amical contre les Brésiliennes. Ce fut l’occasion de matcher et de se mettre en jambes avant le grand tournoi du circuit mondial. Pendant ces 15 jours, nous avions 2 entraînements par jour, un le matin, un l’après-midi. Les premiers entraînements ont été très durs à gérer en raison de la très grosse chaleur qui règne sur Sao Paulo (35°C) et le gros écart de température entre l’hiver en France et l’été au Brésil. Pendant ce séjour, nous avons eu l’occasion de sortir et de visiter un quartier « Street Art » de Sao Paulo. C’était un quartier artistique très vivant et relaxant avec des fresques au mur très colorées. Nous en avons aussi profité pendant cette journée pour faire un peu de shopping dans le magasin de tongs Havaianas.
Nous avons remporté la finale de plate contre Fidji, ce qui équivaut en soit à la 5ème place du tournoi de Sao Paulo. Nous sommes plutôt satisfaites de nos résultats. Pour la première fois on a remporté tous nos matchs de poule depuis que l’équipe de France joue les tournois World Rugby. Nous avons cependant montré une mauvaise image contre le Canada lors du ¼ de Cup, ou nous avons perdu 19-0. C’est le seul match que nous avons perdu sur le tournoi et qu’il ne fallait pas perdre. Nous restons toujours 4èmes au classement mondial. Nous sommes un groupe de 21 filles à prétendre aux sélections avec l’équipe de France à 7.
Deux groupes ont été constitués pour partir en tournoi : le premier groupe pour le tournoi de Sao Paulo (2ème tournoi du circuit mondial après celui de Dubaï) puis un deuxième groupe pour les tournois de Las Vegas et Vancouver (tournois ne faisant pas partis du circuit mondial). L’intérêt de faire deux groupes, c’est que tout le monde va pouvoir matcher en l’espace de 3-4 semaines. Quelques joueuses ayant joué le tournoi de Sao Paulo enchaîneront le tournoi de Las Vegas/Vancouver. Puisque le deuxième groupe est constitué de seulement 9 filles pour 12 places. Je n’en fais pas partie, je continuerai pour ma part à travailler à Marcoussis avec les 9 filles restantes. Un programme chargé nous attend pour revenir encore meilleures sur les prochains tournois !

 

Jeudi 4 février

Articles de presse

Articles de presse

Deux articles de journaux parus en ce début du mois de février Ouest-France et Chronique Républicaine

Lundi 25  janvier

Questionnaire préparé par les élèves pour la marraine, Lénaïg CORSON.

Bonjour et bonne année !

Nous sommes la classe de 6ème B du collège Roquebleue de St Georges de Reintembault. Nous avons pris connaissance de votre message et nous nous sommes renseignés sur vous et sur le rugby à 7. Nous avons des questions à vous poser, si vous avez le temps d’y répondre :

De Killian et Lucas : Pourquoi avez-vous choisi de faire ce sport, qu'est-ce qui vous plait dans ce sport ?

De Killian et Lucas : Pourquoi avez-vous choisi de faire ce sport, qu'est-ce qui vous plait dans ce sport ?

Chers killian et Lucas, j’ai choisi de faire du rugby en arrivant sur Rennes pour mes études supérieures. J’avais pratiqué jusqu’à mes 20 ans l’athlétisme (spécialité Heptathlon). J’avais envie de changer d’activité et de pratiquer un sport collectif. Etant grande, je me suis dit que le basket, le hand et le volley seraient des sports pour moi. Mais finalement, c’est le rugby que j’ai choisi ! Dans la liste des sports collectifs à la fac, il y avait du « rugby féminin », je me suis dit « pourquoi pas essayer ! »… et j’ai adoré de suite ! L’ambiance dans le groupe m’a beaucoup motivé et je pouvais encore courir mais cette fois-ci avec un ballon dans les mains ! Ce qui me plaît dans ce sport ce sont les valeurs qu’il véhicule. On doit être solidaire sur un terrain de rugby. On doit s’encourager les uns les autres quand c’est dur et dans une mêlée ou dans une touche, c’est ensemble que l’on arrivera à obtenir le ballon. (N.B : je pratique le rugby à XV dans mon club, j’ai joué pour le XV de France mais aujourd’hui je joue pour l’équipe de France de rugby à 7) Le rugby à 7 me plaît énormément car c’est un rugby ou l’on doit être très polyvalent sur le terrain. On doit savoir faire de longues passes, courir vite, plaquer, savoir lire très vite le jeu… Comme vous avez pu le voir les matchs de rugby à 7 ne durent que 14 minutes mais ils se pratiquent sur un grand terrain. Cela peut paraître court 14 minutes mais croyez-moi les minutes peuvent parfois durer une éternité ! Nous sommes sans arrêt en activité. Sur certains entraînements de rugby, on peut parcourir jusqu’à 7 km en une heure !

De Kassandra et Louanne : A quel âge avez-vous commencé ce sport ?

De Kassandra et Louanne : A quel âge avez-vous commencé ce sport ?

Chères Kassandra et Louanne, j’ai commencé à l’âge de 20 ans le rugby (2009). C’est très tard, quand on veut envisager une carrière de haut niveau, mais grâce au travail et la passion pour son sport on peut atteindre les meilleurs ! Trois ans après avoir commencé le rugby à Rennes, je suis arrivée sur la pointe des pieds avec l’équipe de France de rugby à XV en 2012. J’ai joué mon premier match contre les Etats-Unis.

D' Erwann, Victor et Benoit : Combien faites vous d'heures de sport par semaine en ce moment ?

D' Erwann, Victor et Benoit : Combien faites vous d'heures de sport par semaine en ce moment ?

Bonjour Erwann, Victor et Benoît, quand j’ai été sélectionnée pour la première fois avec l’équipe de France de rugby à XV en 2012, j’étais à 5 entraînements dans mon club (3 entraînements terrain et 2 séances de muscu). En plus de jouer pour l’équipe de France, je poursuivais mes études en parallèle. Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir signé un contrat professionnel avec l’équipe de France de rugby à 7. C’est devenu mon métier de m’entraîner pour l’équipe de France. Je m’entraîne donc tous les jours. Nous nous entraînons généralement deux à trois fois par jour (exemple : 1 entrainement de rugby, 1 séance de cardio sur vélo et une séance de musculation) et parfois nous nous pouvons aller jusqu’à 4 entrainements dans la journée (exemple : 2 entrainements de rugby, 1 séance de musculation et une séance de prophylaxie en prévention des blessures). Nous avons également des séances de récupération en salle de cryothérapie. Nous sommes en maillot de bain dans un frigo géant à -110 degrés. Nous marchons pendant 3 minutes dans le froid. Le rugby à 7 est un sport qui est très exigeant physiquement, c’est pour cela que nous nous entraînons autant. On doit pouvoir enchaîner très rapidement les tâches sur le terrain (ex : plaquer, se relever vite, aller au soutien pour aider ses coéquipiers, savoir changer de rythme dans les courses, sprinter…)

De Lou et Adèle : On a vu que vous avez été sélectionnée dans l'équipe nationale pour la coupe du monde de rugby à 15 en 2014, quel a été votre résultat ? A quel poste jouez-vous ?

De Lou et Adèle : On a vu que vous avez été sélectionnée dans l'équipe nationale pour la coupe du monde de rugby à 15 en 2014, quel a été votre résultat ? A quel poste jouez-vous ?

Bonjour Lou et Adèle, l’information n’est pas tout à fait exacte ! J’ai effectivement été pressentie pour jouer la coupe du Monde de rugby à XV en 2014. J’ai fait partie du groupe des 30 pré-sélectionnées pour cette coupe du Monde, mais malheureusement je n’ai pas été retenue dans le groupe des 26 joueuses. Le XV de France féminin a réalisé une très belle performance puisqu’elle a terminé sur le podium, à la troisième place derrière l’Angleterre et le Canada. Cette coupe du Monde a été également très bénéfique pour l’image de notre sport. Pour la première fois, la coupe du Monde de rugby féminine a été retransmise sur une chaîne TV publique (France 4). Elle a été très suivie par les Français fan de rugby.

De Noémie et Anaïs : Quand avez-vous appris que vous étiez sélectionnée pour les JO ?

De Noémie et Anaïs : Quand avez-vous appris que vous étiez sélectionnée pour les JO ?

Coucou Noémie et Anaïs, l’équipe de France s’est qualifiée pour les Jeux Olympiques en juin 2015 lors de la coupe d’Europe. L’équipe de France est devenue championne d’Europe et a gagné son ticket pour Rio par la même occasion. Nous ne saurons que début juillet, le groupe de filles qui partira à Rio. Pour l’instant, nous sommes 21 filles à vouloir y aller mais il n’y aura que 12 filles qui seront sélectionnées. Alors en attendant si l’on participera ou non aux JO, nous donnons tout au quotidien pour être les meilleures et faire de l’équipe de France, la meilleure nation féminine de rugby à 7 ! Pour l’instant, nous sommes 4ème au classement mondial.

De Kevin : A votre avis, quelles sont vos qualités qui font que vous jouez à ce niveau ?

De Kevin : A votre avis, quelles sont vos qualités qui font que vous jouez à ce niveau ?

Je pense que mes principales qualités sont la vitesse que j’ai pu travailler pendant mes années athlé, mon gabarit car je fais 1m85 et je suis la plus grande sur le circuit mondial ainsi que ma puissance car une fois lancée je peux être difficile à attraper. Mais mon cher Kevin, je sais aussi que je dois travailler physiquement mon endurance pour pouvoir enchaîner plus rapidement les tâches sur le terrain et travailler ma réactivité c’est à dire anticiper sur ce que va faire l’adversaire.

De Romain et Alix : Quel a été votre premier club ?

De Romain et Alix : Quel a été votre premier club ?

Bonjour Romain et Alix, mon premier et club actuel est le Stade Rennais Rugby. C’est mon club formateur, c’est grâce à mes coachs rennais et mes copines de club que j’ai pu m’exprimer sur le terrain et connaître mes sélections internationales. Le club a été crée en 1999. Aujourd’hui, nous sommes environ 80 licenciées. Le club compte une équipe U18, une équipe réserve (niveau fédéral) et une équipe première en Top 8, l’équivalent du Top 14 chez les hommes. C’est donc un club ou l’on joue à haut niveau.

De Pablo et Nicolas : Où habitez vous et où avez-vous joué ?

De Pablo et Nicolas : Où habitez vous et où avez-vous joué ?

Coucou Pablo et Nicolas, aujourd’hui, je vis près du centre national de rugby à Marcoussis en région parisienne. Je rentre au moins une fois à deux fois par mois sur Rennes pour voir ma famille, mes amis et mes copines de club. Le rugby m’a offert des possibilités inespérées de voyager partout à travers le monde. J’ai voyagé en Europe avec l’équipe de France de rugby à XV pour le tournoi des 6 nations (Angleterre, Italie, Irlande) et à Los Angeles pour une tournée d’été. Avec l’équipe de France de rugby à 7, j’ai été en Afrique du Sud, Russie, Brésil, Emirats Arabes, Angleterre, Espagne, Portugal et Pays-Bas. Je partirai au mois de février de nouveau au Brésil, pour le tournoi de Sao Paulo.

J’espère avoir été la plus complète et la plus compréhensible dans mes réponses. N’hésitez pas à m’envoyer vos remarques ou d’autres questions !
Moi aussi, j’ai des petites questions pour vous : que pensez-vous du rugby à 7 et est-ce que vous avez déjà pratiqué le rugby ? Que vous soyez garçons ou filles, j’aimerais avoir vos remarques.
Pas de retenue, dites moi tout ce qui vous vient à la tête ! 😉

@ bientôt !

Léna